cv, emplois, missions et stages à l'international
69 Visiteurs connectés

Editos

Les éditos de Pierre Auguste

Enligne : edito
cv
Mondialisme. Vers une théorie de la subsidiarité générale ?

 

 

Il y a quelques années on édifiait les citoyens en leur expliquant le principe de subsidiarité qui présidait au partage des tâches entre l'Europe et les états nations. Hommes et structures apprenaient à vivre ensemble.

L'énoncé du principe de subsidiarité est plus aisé que son exécution. L'augmentation du nombre des états membres et l'élargissement des domaines concernés ont vite compliqué le fonctionnement de l'union européenne. C'est ainsi que se forma une sorte d'univers en expansion disposé à tout absorber à la manière d'un trou noir.

Dans le même temps le monde est devenu encore plus fou. Plus il s'unifie, plus il se divise. Il aurait maintenant besoin qu'un sauveur redéfinisse les principes de son organisation. Il y faudrait une sorte d'Einstein, fou.de politique, qui nous ferait passer du principe de la subsidiarité restreinte à celui de la subsidiarité générale.

Que l'on se rassure, je ne suis pas candidat à l'emploi. Je ne suis pas assez fou. Je me livrerai toutefois ici à quelques vaticinations.

Le principe de subsidiarité commande que les responsabilités et les actions soient dévolues au niveau d'organisation le mieux placé pour les assumer.

On a beaucoup débattu pour faire ce partage entre le niveau national et le niveau Européen. L'esprit de dispute et la pratique de la défausse ont trouvé dans l'organisation européenne un vaste champ de développement des contradictions.

Feignant d'oublier que la commission est chargée d'appliquer les mesures décidées par le conseil, donc par eux-mêmes, les dirigeants nationaux rejetaient sur l'Europe les causes des mécontentements des citoyens. C'est tellement plus facile de dénoncer les lourdeurs collectives que d'y remédier ! L'enfer, c'est les autres.

L'union européenne était elle-même enserrée dans une nébuleuse d'accords mondiaux ou multilatéraux et de structures diverses dont les finalités et les modes de fonctionnement n'étaient connus que de quelques spécialistes.

Malgré des succès obtenus en certains domaines, comme l'aéronautique commerciale et l'industrie spatiale, l'Union Européenne s'est souvent fourvoyée dans des normalisations et des contrôles, sortant du cadre des traité. Il en résultait des ingérences dans la gouvernance des états.

Il était donc naturel que les citoyens ressortissants européens se soient longtemps sentis éloignés des structures, exclus des procédures de concertation et aient perçu l'Europe et le monde comme des monstres froids générateurs de contraintes

Il était fatal que des ambitieux exploitent ce rejet le la supra nationalité par une fraction de l'opinion de chacun des pays pour tenter une percée électorale bizarrement fondée sur un front nationaliste international !

La logique partisane ne s'embarrasse pas de logique formelle.

Voilà donc engagées des guerres sans merci entre le dirigisme et le libéralisme, entre l'ouverture et la fermeture, entre les régionalismes et les nationalismes, entre l'européanisme et le mondialisme.

En chaque pays se développent de bonnes raisons, tant au niveau des partis qu'à celui des structures législatives et administratives, de refuser toute adhésion à un ensemble géographique globalisé ou à tout système économique transnational spécialisé qui serait indéfini, évolutif, soumis à des financements incontrôlables.

Une double évolution apparaît nécessaire pour sauvegarder l'institution hors de laquelle chacun des peuples européens subira l'intransigeance des intérêts et la rudesse des relations internationales.

Il est utopique d'espérer appliquer le principe de subsidiarité à tous les niveaux de gouvernance et d'organisation administrative qui inclurait en un tout cohérent notre mille-feuille national avec son entrelacs de responsabilités, l'union européenne et l'ensemble des structures internationales. Il existe certes des domaines pour lesquels la convivialité internationale est assez satisfaisante comme les domaines sportifs, la circulation maritime ou aérienne. Mais quand on considère les dégradations de l'environnement, les variations climatiques, les action de l'ONU dans le règlement les conflits internationaux ou interethniques, les migrations qui en sont la conséquence, on peut craindre que de nombreux problèmes resteront encore longtemps irrésolus et sources de conflits. Les grands n'aiment guère voir grandir et s'organiser les petits .

Camarade citoyen tu portais déjà le subsidiaire. Prépare-toi à coltiner l'essentiel.

 

Pierre Auguste

Le 14 novembre 2018

 

 

 

alt

... Lire la suite

Lire la suite de cet édito

Par Pierre Auguste le 2018-11-13

cv
Politique. Vérité où es-tu ?

 

 

Une lectrice me dit que je déambule dans le vocabulaire.

Je tiens cette remarque pour un compliment. J'aime cultiver la précision, pasticher la préciosité, réveiller quelques mots endormis, taquiner les réfractaires à la consultation des dictionnaires. Quand j'emprunte plus d'un mot je m'efforce de citer ma source.

Pour intriguer les curieux, je commencerai aujourd'hui par une devinette.

Quel est l'auteur de ces quatre vers ? Et quel en est l'objet ?

« Comme en sa propre fourbe un menteur s'embarrasse !

Peu sauraient comme lui s'en tirer avec grâce.

Vous autres, qui doutiez s'il en pourroit sortir,

Par un si rare exemple apprenez à mentir. »

... Lire la suite

Lire la suite de cet édito

Par Pierre Auguste le 2018-11-06

cv
Politique. Salut aux artistes

 

 

La politique est un art. Un art figuratif pour faire de la figuration et faire bonne figure en bonne place. Un art dé-figuratif pour démolir l'adversaire.

Les programmes sont établis pour se faire élire ou réélire. Les promesses annoncent que tout sera mieux qu'avant.

Les vainqueurs voient leurs réalisations confrontées... aux réalités. Leurs communications suppléent aux carences de leurs actions. Si on les en croit, tout est mieux que si les vaincus eussent gagné.

... Lire la suite

Lire la suite de cet édito

Par Pierre Auguste le 2018-10-30

cv
Europe. 5 L'angélisme Face aux casus-belli

 

 

L'Europe a toujours été morcelée et ensanglantée par les ambitions. Il a fallu deux guerres mondiales dévastatrice pour commencer à l'unifier par quelques abandons de souveraineté.

Avec la mondialisation chaque pays d'Europe est confronté à une dynamique de l'adversité selon des lois à géographie et à contenus variables.

Les démons de la division sont toujours là. Tous les ambitieux de notre continent trouvent en l'idée européenne des prétextes pour de nouvelles batailles pour exister et accroître leur chalandise électorale.

... Lire la suite

Lire la suite de cet édito

Par Pierre Auguste le 2018-10-23

cv
Europe.4-Les grands défis

 

 

L'Europe est un pur produit de l'existentialisme. Son existence géologique a longtemps précédé son essence. Il a fallu attendre les Romains pour commencer à l'unifier et à ériger les fondements d'une culture commune par la langue et la religion.

Avant Charlemagne, Bonaparte et Hitler, les Romains ont été confrontés à la difficulté de se garder des agressions ainsi qu'aux réalités géographiques et humaines.

Il a fallu deux guerres mondiales avant d'initier une réalisation politique pratique par le marché du charbon et de l'acier.

... Lire la suite

Lire la suite de cet édito

Par Pierre Auguste le 2018-10-16

cv
Europe. 3-Les Faux-pas des états désunis

 

 

L'homme sait qu'il est petit et que l'univers est grand. Il se console en dessinant de grandes perspectives. En veux-tu ? En voilà. Tel est le discours des ambitieux. Mais il est plus facile d'en promettre que d'en donner.

L'Europe a été morcelée par les ambitions malgré les tentatives d'en faire un empire. C'est ainsi qu'elle a vu passer les Romains, Charlemagne, Bonaparte et Hitler. Il lui en est resté quelques républiques, quelques royaumes et quelques plus ou moins grands duchés. Ces brillantes structures et les sinécures qui leur sont attachées ne satisfont pas toutes les ambitions. L'envie, les rêves et les intrigues courtisanes y suppléent.

... Lire la suite

Lire la suite de cet édito

Par Pierre Auguste le 2018-10-09

cv
Europe. 2-L'opinion des peuples d'aujourd'hui.

 

 

Une génération s'éteint lentement. Il lui reste une décennie à vivre. C'est le reliquat des êtres humains qui ont vu, et vécu dans leur chair, les horreurs de la guerre.

Qui d'autre pourrait témoigner ? Et qui le leur demande ?

L'histoire se déroule partout en même temps et nul n'a le don d'ubiquité. L'histoire orale est sujette à caution. On écrit peu quand la politique et la guerre deviennent secrètes.

... Lire la suite

Lire la suite de cet édito

Par Pierre Auguste le 2018-10-02

cv
Europe. 1-Vers une nouvelle bataille d'Hernani.

 

 

L'Europe ! L'Europe ! L'Europe ! C'est reparti pour un tour. Déjà la bataille fait rage entre conservateurs de sièges et romantiques conquistadors du renouveau.

On se croirait au temps où Victor Hugo se colletait avec Stendhal pour départager les prosaïques et les déclamateurs de vers. Théophile Gautier avait alors endossé son gilet rouge. On a aujourd'hui la tête plus près du bonnet. Mais le rouge est toujours de mise. Nous nous aimons traiter les différences avec des points et les différents avec les poings.

... Lire la suite

Lire la suite de cet édito

Par Pierre Auguste le 2018-09-25

cv
Le temps de faire les choses

 

 

Nous avons tous nos tics de langage. Ils signalent les ornières de l'intellect. Même en naviguant sur les sommets on peut s'y embourber.

J'ai appris de nos meilleures sources qu'il faut tout transformer en même temps : L'Univers, le Monde, l'Europe, la République, les collectivisé locales, ma façon de penser, mes habitudes, et les tiennes camarade. Fichtre ! Il va falloir qu'Hercule nous aide un peu car en voyant l'enthousiasme ambiant, je crains que toi et moi, nous devrons tout refaire nous-mêmes. Le grand maître de la création n'a qu'à bien se tenir. Et à dégager. Il nous faut d'abord avoir place libre.

... Lire la suite

Lire la suite de cet édito

Par Pierre Auguste le 2018-09-18

cv
Réforme des retraites. Annonces et retraits.

 

 

Si l'on en croit les vaseux communicants, la réforme n'existe pas mais elle continue.

On nous a saturés du travail en tous ses états. Le chômage s'obstine. Les optimistes de la com font frémir leurs violons. Ils vont maintenant nous régaler de retraite. Mieux encore qu'Harpagon, nous allons devoir faire bonne chère avec peu d'argent.

Pour vous mettre en bouche, je vous ai accommodé une petite chronique anachronique. C'est une fiction de fantaisie. Comme il y est question de température, il faut vous disposer à la prendre au second degré. Vous y retrouverez peut-être des échos des chants de salle et de corps de garde dont vous avez égayé votre folle jeunesse.

... Lire la suite

Lire la suite de cet édito

Par Pierre Auguste le 2018-09-11

cv
De zéro à l'infini. La taille des entreprises.

 

Nous avons ici exposé les raisons pour lesquelles les objectifs relatifs à l'amélioration de l'habitat, à la transition énergétique et à la construction de logements ne pourraient pas être atteints. L'une des principales difficultés résultera de l'insuffisance en nombre et en compétences des entreprises de taille intermédiaire.

Nos pouvoirs publics veulent donner de l'élan à la construction. Nous observerons les résultats de leur loi ELAN qui montre leur propension à plus se préoccuper de procédures que d'exécution. En notre pays nous sommes plus habiles à construire de nombreuses belles formules verbales que de nombreux beaux logements.

... Lire la suite

Lire la suite de cet édito

Par Pierre Auguste le 2018-09-04

cv
Politique du logement 5-Des intentions à l'exécution

 

 

Nos jeunes nouveaux gouvernants croient tout savoir. Mais ils ne savent pas qu'ils prennent à l'envers la question du travail, de l'emploi et de la formation.

Il faut leur dire, mais avec précaution, que la résolution de ce vaste problème n'est pas d'abord dans les statuts, les procédures les structures qui les ont occupés une année entière. Ils commencent un deuxième tour qu'ils n'ont pu faire en même temps que le premier !

... Lire la suite

Lire la suite de cet édito

Par Pierre Auguste le 2018-08-28

cv
Politique du logement 4-Complexité.Fiabilité. Maintenance

 

 

Le logement est une technologie comme une autre. On n'y arrête pas le progrès. Quand on l'abandonne à lui même, le progrès s'arrête tout seul et se transforme en regrès. Les taudis en témoignent.

La volonté d'améliorer le confort et les progrès techniques ont induit une floraison d'équipements complexes. Les conséquences n'en ont pas encore été toutes perçues tant par les utilisateurs que par les professionnels de l'immobilier. Un appartement et une maison ne sauraient aujourd'hui être dépourvus de ces systèmes, parfois interdépendants, censés faciliter la vie et qui souvent la compliquent. (Systèmes d'alarme, systèmes de régulation thermique, automatismes d'ouverture des issues et des volets, infrastructure d'informatique et de télécommunication et, désormais fréquemment, des équipements de viabilité et de sécurité pour des personnes malades, âgées ou handicapées).

... Lire la suite

Lire la suite de cet édito

Par Pierre Auguste le 2018-08-21

cv
Politique du logement 3-L'évolution des techniques

 

 

Tous les archéologues vous le diront. L'être humain se loge dans le dur depuis la plus haute antiquité. Las de mal dormir dans l'insécurité des branchages, et dans un premier temps, il n'a pas trouvé plus dur que grottes et cavernes.

Très tôt le problème du logement a été fait d'aménagement et de décoration.

En notre pays d'artistes, les grottes de Lascaux et de Chauvet en témoignent.

Ce sont là des idées féminines qui montrent que l'homme en est l'exécutant. De toute éternité il est en tutelle et doit se décarcasser pour satisfaire la maîtresse de caverne.

... Lire la suite

Lire la suite de cet édito

Par Pierre Auguste le 2018-08-14

cv
Politique du logement 2 L'impossible expression des besoins

 

 

Faut-il s'étonner que les besoins en logement ne soient pas tous satisfaits ?

Il ne peut en être autrement. Dans ce secteur de l'économie et de la vie courante, les décideurs sont innombrables, les intervenants divers, les responsabilités dispersées, les objectifs indéfinissables, les intentions changeantes.

Pour compléter ce tableau par quelques touches de noir sur noir, il faut constater que le logement est éclaté entre divers statuts. Les initiatives privées, commerciales ou individuelles, y sont prépondérantes mais désordonnées. Les initiatives publiques, multiples et conjoncturelles tentent, par un autoritarisme aveugle, de compenser les lacunes de la liberté d'entreprendre. Elles se manifestent par une politique versatile de production et de gestion des logement sociaux.

... Lire la suite

Lire la suite de cet édito

Par Pierre Auguste le 2018-08-07